Sur le web, l’influence est devenue un réel trafic en soi, alors que les gestionnaires avertis sont continuellement à la recherche de sites internet crédibles où ils peuvent promouvoir leurs produits et services. En ce sens les blogues influents sont rapidement devenus une cible de choix, puisqu’ils possèdent déjà un auditoire établi, dont la crédibilité peut être transférée à leurs produits, suite à une exposition de ceux-ci sur le blogue en question.

Pour ma part, je reçois facilement de 3 à 5 offres courriel de toutes sortes par semaine, ce qui est tout de même flatteur et surprenant, puisque je demeure humble envers ma capacité à  être un influenceur dans mon marché.  Je dois cependant faire un tri parmi les bonnes offres et les moins bonnes, et malheureusement, une forte majorité des offres que je reçois tombe dans la deuxième catégorie.

Sans aucun doute, faire une approche réussie auprès d’un blogueur est un art absolu, qui demande une bonne connaissance de la cible, et une offre qui sera jugée suffisamment pertinente afin que le blogueur y donne suite. Précipitez votre approche et les résultats seront négatifs, soit une perte en efforts et en temps.

J’ai récemment reçu une offre qui s’est distinguée du lot, et ce pour quatre raisons particulières. Afin de vous aider à peaufiner vos pitch auprès des blogueurs, l’article d’aujourd’hui décortique cette approche qui se sera conclue par un lien entrant vers la page du demandeur. Je ne peux garantir que cette approche fonctionnera pour tous les blogueurs que vous approcherez, cependant, je suis convaincu qu’en la suivant, vous augmenterez vos chances de réussites.

Exemple d’une approche réussie

Voici donc le fameux courriel en question qui a apparu dans ma boîte à réception il y a quelques semaines :

Bonjour David,

I was searching for some link building posts for a French client today when I

came across your excellent SEO resource page (“Ressources SEO”). Great stuff!

Anyway, I couldn’t help but notice that you mentioned BlueGlass on the page.

As you may have heard, BlueGlass recently went out of business and shut down their entire site (http://www.seroundtable.com/blueglass-16696.html).

You may want to remove the URL from your article. Here’s a screenshot of where the link is located:

http://screencast.com/t/j8ZDl6aZ

I actually recently published a link building guide that covers (almost) everything there is to know
on the topic: http://backlinko.com/link-building

Might make a nice addition to your page.

Either way, keep up the great work!

Cheers,
Brian

Voici un lien vers une traduction rapide avec Google Translate pour mes amis qui ont un peu de difficulté avec la langue de Shakespeare.

Ce courriel peut sembler très anodin à première vue, cependant j’ai acquiescé à la demande de Brian, qui aura résulté en un lien dans mes ressources SEO recommandées.  4 raisons différentes expliquent pourquoi j’ai accordé le lien :

1- Une approche 100% personnalisée

La première ligne du courriel est bien entendu la première chose que lira le blogueur lorsqu’il consultera votre offre.  Il est donc très important d’y inclure le nom personnel de la personne qui lira le courriel, afin qu’il/elle se sente interpellée automatiquement.

Dans les tonnes de courriels que je reçois, rares sont ceux qui mentionnent mon prénom, même si celui est ultrasimple à découvrir, vu le nom de domaine du site. De plus, un très rapide regard à mes profils Twitter, LinkedIn et Google+ permet également de découvrir mon identité complète, ce qui ne laisse aucune excuse à l’approche générique.

Prendre le temps de personnaliser votre courriel au nom de votre cible nécessite peu d’efforts, et démontrera que vous avez pris le temps de vous renseigner à son sujet, et que votre approche est créée sur mesure. On commence donc notre relation sur le bond pied. Créer une bonne première impression et peut favoriser positivement le résultat de votre démarche.

2- Le demandeur a pris le temps de connaître mon site

Toujours dans le même objectif de personnalisation, le courriel ici haut démontre que le demandeur a également pris le temps de connaître mon site avant de lancer sa ligne à l’eau. En effet, sa demande vise l’ajout d’un lien sur une section de mon site. J’ai donc la certitude que le demandeur a au minimum feuilleté quelques pages de mon site.

C’est peut-être naïf de ma part, mais je préfère un demandeur qui a pris le temps de visiter plus que la page d’accueil de mon site, à l’opposé de celui qui se dirige immédiatement vers la page contact sans tenter de découvrir le site au préalable.

3- L’offre est également gagnante pour le blogueur

Pour convaincre une tierce partie d’acquiescer à votre demande, il est essentiel de démontrer quels seront les bénéfices pour les deux côtés. Le courriel de Brian est très clair à cet effet : premièrement, il m’indique que j’ai un lien brisé sur mon site, donc un élément négatif pour l’expérience de mes visiteurs.

La plupart des spécialistes SEO connaissent très bien cette technique, soit le « Broken link building », qui consiste à approcher des blogues possédant un ou des liens brisés sur leurs sites, et leur suggérer un lien alternatif en remplacement du lien brisé, en l’occurrence votre propre lien.

Je suis donc très au fait de cette tactique, et je comprends qu’il s’agit d’un objectif purement SEO. Cependant, grâce à son courriel j’ai l’opportunité de corriger une erreur de navigation sur mon site, tout en suggérant un lien en remplacement.

Évidemment, le lien suggéré doit être au minimum de qualité égale à celui qu’il remplace, et doit répondre aux intérêts des lecteurs du blogue. Inutile de dire que l’opération aurait pu foirer à cette étape, dans le cas où le lien suggéré se serait révélé insatisfaisant au niveau de mes attentes et celles de mes lecteurs.

4- La demande est simple, avec un objectif précis et rapide à accomplir

Finalement, les blogueurs sont comme la plupart d’entre nous des gens généralement occupés, ce qui signifie que vous vous devez d’être clair dans votre approche. Nous avons tous déjà reçu des courriels qui manquaient d’appel à l’action, avec une demande générique du genre « Que proposez-vous? ». Le problème est que si vous faites l’approche auprès d’un blogueur, vaut mieux que votre offre soit facilement compréhensible, car ce n’est pas à ce dernier de la formuler.

Dans le cas de mon exemple, le demandeur a clairement signalé son intention en mentionnant quel lien est brisé et avec quelle alternative le remplacer, ainsi qu’une capture d’écran pour le repérer rapidement. En tout, une opération qui n’aura pris que quelques minutes de mon temps, et complétée sans échanges courriel subséquents.

Donc en résumé :

  1. Personnaliser votre courriel au nom de votre interlocuteur.
  2. Prendre le temps de connaitre le blogue en question, et en faire la démonstration.
  3. Clarifier les bénéfices reçus par le blogueur, si ce dernier acquiesce à votre demande.
  4. Simplifier le tout.

Cela n’est pas très compliqué, n’est-ce pas?

Une tactique qui rapporte

Étant le naturel curieux que je suis, j’ai répondu à Brian pour non seulement lui mentionner que je lui donnerai le lien, mais aussi pour connaître son taux de réussite. Selon ses dires, il obtient un taux de succès d’environ 25%, soit un lien obtenu à chaque 4 demandes.

Si chaque demande prend environ de 15 à 30 minutes selon l’approche, cela peut signifier un lien entrant de qualité obtenu à l’heure, voir peut-être même plus. Bien sûr, certaines tactiques peuvent rapporter un plus grand nombre de liens en moins de temps, par contre dans ce cas-ci, on parle de liens éditoriaux, soit ceux que Google préfère.

Bref, en espérant que cet article vous aidera à peaufiner vos pitch blogueurs. Au pire, vous savez maintenant ce que vous devez faire si vous désirez me lancer une approche ;)

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...